Il nous est impossible de nous taire

Introduction

Il viendra un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine; mais ils amasseront autour d’eux des docteurs selon leurs désirs… ils se détourneront de la vérité, et se tourneront vers des fables. (II Tm 4)

L’expérience quotidienne

Le monde catholique

C’est un triste constat que de voir que le monde qui, face à des défis inouïs, peut-être inconnus depuis la création du monde, n’a jamais eu tant besoin de solide formation philosophique, spirituelle et doctrinale.

Combien de catholiques se trouvent embarrassés à répondre à des personnes dont l’argumentaire n’est pourtant qu’affligeant. Pire, combien sont troublés dans leur foi, quand l’Église possède les réponses multi-séculaires et définitives aux fausses objections qui leurs sont posées.

Enfin, combien n’avons nous eu de questions de catholiques qui étaient perdus dans leur vie spirituelle, parce qu’ils étaient coupés du lait de la doctrine de notre Mère l’Église ?

La France

Enfin, nous pensons également à toutes les personnes, qui n’ont pas les armes philosophiques nécessaires, et que nous voyons chaque jour se faire prendre par des arguments sophistes, parfois donnés avec bonne volonté, et qui n’ont d’autre effet que de leur nuire.

L’actualité

Cause

Signe des temps, l’actualité devient de plus en plus inquiétante. Ceux qui nous dirigent, sont les mêmes qui nous ont enseignés dans les écoles ou encore par leur services pédagogiques télévisuels. Ces troubles sont le résultat de leurs échecs. Un échec si permanent et répété qu’il ne peut venir que de leur doctrine.

Leur doctrine est mortifère, la pensée inculquée dans les écoles totalement inefficace.

Conséquence

Le résultat d’une pensée inefficace, est de produire des personnes incapables de concevoir, d’analyser leur environnement. D’acteur, on devient victime. Car une pensée défaillante produit les monstres qui nous dévorent.

L’homme se retrouve seul, devant des ennemis dont il ne comprend pas l’origine, et dont il constate qu’il se fortifient au fur et à mesure qu’on les combat.

Interdits de penser le réel, face à la souffrance, c’est la colère qui prend le pas. Mais la colère, nécessaire à l’action après analyse de la situation et des solutions, devient alors une violence aveugle, dont les innocents sont toujours les victimes.

L’expérience quotidienne

Ces troubles, n’ont rien de spontanés et d’imprévisibles. Mille fois par le passé, l’Église nous a prévenu. Si vous prenez ce chemin, alors voici ce qui arrivera. Et nous y sommes !

Nous croyons donc que l’un des remèdes consiste donc à remettre les catholiques d’abord, mais aussi toutes les âmes de bonnes volonté, en contact avec la doctrine de l’Église. Et nous disons à dessein la doctrine de l’Église, et non pas les valeur des lumières, de l’humanisme, du droit-de-l’hommisme, qui est exactement le mal qui nous ronge.

Le second remède, selon nous, est de fournir des analyses en extrayant de vrais principes qui permettent alors d’élaborer une pensée cohérente et efficace, et donc de se défendre de nos ennemis.

Car enfin, quelle meilleur situation pour un attaquant, que celle ou l’ennemi n’est même plus apte à savoir qui est l’assaillant, pourquoi et comment il agit  ?

Conclusion

Nous suivrons donc le remède indiqué par saint Paul lui même, au problème qu’il énonçait plus tôt :

Je t’adjure, devant Dieu et Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts… prêche la parole, insiste à temps et à contretemps… en toute patience et toujours en instruisant. (II Tm 4)

Source : Élie Horeb

Note de la rédaction : Aucune unité ne pourra se faire sans une doctrine forte, universelle et maitrisée par tous ceux qui souhaitent combattre les erreurs modernistes. C’est ainsi que nous devons appliquer le plus grand soin à la formation : philosophique -> politique et métaphysique !

Lisez, assistez à des conférences, fréquentez des cercles de lecture, réfléchissez, analysez… puis agissez ! Deus Vult.