JT de TF1, risques élevés d’intoxication cérébrale

Une fois n’est pas coutume, je me suis surpris à regarder le journal télévisé. Pour expliquer précieusement le mal-être que j’ai ressenti devant le visionnage de cette comédie et en expliquer les causes, nous allons tous ensemble devoir nous glisser dans la peau de Jean-Pierre, citoyen simple.
Jean-Pierre est un peu Monsieur tout le monde, il maitrise à la perfection son métier d’employer libre-service (mise en rayon dans un petit supermarché), légèrement poète de temps à autre, mais il ne connait pas grand-chose du monde qui l’entoure… Et pourtant, nous avons tous à apprendre de la courte histoire de ce brave homme. La voici :

« Il y a maintenant quelques jours, une de ces folles curiosités que l’on rencontre en pointillés les jours calmes, ces mêmes jours ou le chant d’un oiseau devient dans notre esprit une mélodie composée digne des plus grands classiques et/ou la dure vie d’une simple fourmi devient le plus captivant des reportages animaliers. Une de ces folles curiosités, vous dis-je donc, m’a rendu plus curieux et plus réceptif que d’ordinaire au point d’allumer mon ordinateur pour aller voir ce qu’il se passait du côté du journal télévisé de TF1.

Me voilà donc, planté devant ce journal télévisé qui avait déjà commencé depuis un petit moment et dont je dois vous avouer tout de suite que ce que j’ai pu y voir m’a donné matière non pas à penser mais à avoir un avis quasiment définitif sur les sujets traités.

Invraisemblable non ? La faute peut être au fait que je ne regarde, pour ainsi dire, quasiment pas la télévision, si ce n’est quelques films de temps en temps… Je ne regarde jamais les journaux télévisés et j’avoue être très influençable sur certains sujets, car j’ai pour habitude de me fier à mes intuitions, à ce que je ressens.

 

Au moment où mon ordinateur m’a mis en contact visuel avec ce journal, le sujet traitait de la participation d’un candidat d’extrême droite qui se présente à je ne sais quelle élection aux Pays-Bas. On nous dit alors que ce candidat d’extrême droite est anti-système, anti-Europe, anti-immigrés…

À voir le ton qu’employait cette journaliste, qui pour moi doit par son métier, rester impartiale sur ses opinions personnelles, j’en vins à me demander si cet homme blond de par ces origines qui m’avait paru ma foi un tantinet aimables à première vue, ne serait pas au contraire un hideux monstre à l’apparence trompeuse ! Le ton avec lequel ce journaliste prononça pour le décrire les mots antisystème, anti-Europe, anti-immigrés et xénophobe résonnaient dans mes oreilles semblables à de violents et interminables acouphènes.

On nous invita aussi à écouter un morceau d’interview de ce diable se prononçant hostile envers l’islam. D’autant que ce journaliste qui je le rappel est dans l’exercice de ses fonctions et ne peut donc duper le public, rajoute que le candidat d’extrême droite était en visite dans une petite ville catholique qui lui réserva un accueil des plus triomphants, vidéo a l’appui et qu’il était ami avec une certaine Marine Le Pen…

Cette Marine Le Pen aurait, on nous le dit un peu plus tard dans le journal, un élu qui tiendrait des propos négationnistes, je ne comprends pas vraiment tous les mots qui me viennent à l’oreille, mais ils sont c’est certain d’un effet très négatif ! Heureusement paraît-il, certaines bonnes âmes musulmanes vivants aux pays bas organisent pour s’opposer à cet affreux homme politique le salon du halal afin de nous montrer que l’islam est une religion qui ne pose pas de problèmes selon l’avis du journaliste. Cela serait dommage que ce candidat gagne ces élections et plonge ce pays qui était jadis ouvert et multiculturel dans le chaos. Moi petit ouvrier bon mais un peu ignare concernant la politique et la religion mon opinion commençait, petit à petit, à prendre forme…

Le sujet qui suivait parlait du plus grand camp de réfugiés du Moyen-Orient qui s’est construit en Jordanie, suite  à une guerre qui se déroulait sur le sol syrien. Le problème qui empoisonne la vie des camps selon le journaliste est que beaucoup de filles mineures sont mariées de force et souvent battues par des maris violents… Elles doivent enfanter très jeunes et sont du coup, privées d’études. Le journaliste laisse à ce moment-là, la parole à une de ces jeunes filles entourées d’enfants dont les paroles confirme le problème qui nous est présenté.

Heureusement, comme à la fin du premier sujet, le journal nous présente une note d’espoir, comme une lueur au milieu de ce ciel sombre dont les racines ne nous sont ici pas expliquées, en nous permettant de faire connaissance avec une personne qui œuvre pour le bien. Au sein même de ces misérables camps, elle a mis sur pied un centre qui permet à ces jeunes filles de lutter contre les préjugés sexistes en jouant au foot tous les jours, paraîtrait même que, toujours selon le journaliste, le fait que les filles luttent contre certain préjugés sexistes en « se forçant » à jouer au foot tous les jours réduiraient le nombre de mariages avec des mineures…

Ben si c’est TF1 qui le dit…cela doit être vrai. À cet instant précis, je suis assez satisfait du visionnage de ce jt, car il me permet d’avoir un avis sur certaines choses sans forcément devoir faire l’effort de les creuser pour les comprendre.

Nous arrivons au 3e et dernier sujet qui nous emmène dans des établissements scolaires français qui utilisent les jeux vidéos dans des matières comme la technologie, l’histoire ou bien les sciences pour attirer l’attention de l’élève et lui permettre (sois disant) d’apprendre plus facilement. On nous apprend même que certains professeurs créent des jeux virtuels afin de capter plus facilement le regard de leurs élèves. Une Classe d’histoire aurait créé l’exploit, selon l’avis expert de notre journaliste, de reconstituer virtuellement un château fort !

Plusieurs autres  utiliseraient couramment le jeu « survit-on sur Mars » dans le but d’étudier la biologie ! N’est-ce pas merveilleux ! Malheureusement, le journaliste ne nous dit pas si les résultats sont positifs ou négatifs sur les notes de nos chères petites têtes (plus tellement) blondes… Mais le ton du reportage nous laisse à penser que cela est très bon pour ces jeunes gens et j’en viens même à me dire que les livres et les expérimentations réelles seront bientôt périmées.

 

Le journal touchant à sa fin, j’éteins la vidéo et me concentre sur ce que je viens de voir afin de m’éclaircir l’esprit et affiner mon avis. Donc voici un résumé de ce que je dois savoir d’après ce que me dit et m’a fait ressentir ce journal télévisé, je le rappelle de nouveau, pour m’informer :

«Un candidat d’extrême droite n’est pas quelqu’un de fréquentable, car il tient des propos antisystème, anti-Europe, anti-islam, anti-immigrés et xénophobes. Il aurait aussi des contacts amicaux avec Marine le Pen, elle-même amie avec des négationnistes, et serait très apprécié des catholiques. Je me décide donc à jeter tout ce petit monde dans le même panier étiqueté «  personnes que je ne dois pas aimer et à combattre ». Mais pour lutter contre ces méchants racistes et leurs sbires, il existe de bonnes personnes comme les gentils musulmans, l’ouverture et le multiculturalisme.

Jouer tous les jours au foot serait un bon moyen pour les femmes de lutter contre les préjugés sexistes, les mariages forcés de filles mineures et les maris violents.

Et enfin, remplacer à l’école les livres par des jeux vidéos serait une solution efficace pour rendre les jeunes plus concentrés, studieux et donc plus intelligents !

Voilà !! Je suis enchanté d’avoir, en quelque sorte repris contact avec la télévision et plus particulièrement le journal télévisé de TF1, que je nommerai dès à présent mon « maitre à penser » qui me permet d’avoir un avis sans même me faire violence d’étudier et comprendre. Désormais, je ne loupe plus mon rituel quotidien du 20H et je me retrouve ainsi, tous les jours sans exception, devant mon écran, l’air hagard, l’œil inexpressif, la bouche à demi ouverte et l’attention de mon esprit uniquement porté, au mépris de tout ce qui m’entoure, sur cette source d’information vitale tel un malade attendant sa dose d’antidépresseur.

Je suis aujourd’hui bien plus social et je peux proposer un avis lors des repas entre amis en ayant toujours l’incroyable impression que tout le monde est d’accord avec moi ! Certes tout cela va à l’encontre de mes intuitions et de ce que je ressentais auparavant, comme je vous l’ai dit au début, mais la vue de tous ces gens approuvant et appuyant mes avis m’assure que je suis dans le vrai n’est-ce pas ? Alors que je ne comprends même pas la moitié des mots que je prononce ! Magique !! »

L’histoire que nous raconte Jean-Pierre est malheureusement appuyée sur un support réel qu’est le journal télévisé de TF1 de 20h le 15 Mars 2017 que vous pouvez revoir en « replay ».

 

Conclusion :

Trêve de plaisanteries, j’ai commencé ce journal à partir de 17 minutes 30 environ pour le terminer juste avant l’interview d’Asselineau, car je dois dire que ces 15-20 minutes de condensé de bêtises loufoques m’avaient totalement choqué.

On nous dit que les médias télévisuels sont là pour nous informer ? Ces trois reportages successifs nous démontrent bien au contraire qu’ils sont là uniquement pour nous manipuler et nous faire adhérer au discours dominant de la bien-pensance judéo-marxisante.

La méthode, d’une simplicité enfantine, consiste à injecter des mots clés forts avec un ton et des images jouant sur ce que peuvent ressentir les gens. De cette façon,les téléspectateurs n’ont pas besoin de comprendre en détail le vocabulaire qui leur est balancé à la figure, car l’intonation et les images servant de support  les rendent pour le moins explicitent. Ici les mots clés qui ont été étalés durant ce court laps de temps de 20 minutes tout au plus sont : extrême-droite, anti-système, anti-Europe, anti-immigrés, xénophobe, préjugés sexistes, catholiques propos négationnistes…

Ces mots sont alors associés à des personnes représentant des courants d’idées n’allant pas dans le sens des maitres à penser du système dominant. Aucune explication rationnelle n’est alors proposée. On nous demande, en quelque sorte, juste de croire et d’accepter ce qu’on nous dit être bien et ce qui ne l’est pas. En exemple contraire nous avons eu droit aux mots : ouverture, multiculturalisme, musulmans, libérer… sur un ton beaucoup plus calme et apaisant comme pour nous signifier que ces mots sont la solution pour quiconque est sain d’esprit et veut la paix.

L’absurdité de ces journalistes pousse jusqu’à nous faire croire que jouer au foot serait pour les femmes un moyen de lutter contre les préjugés sexistes, contre le mariage des filles mineures et contre leurs maris violents (pas d’amalgames svp !) !! Quand je me suis retrouvé devant de telles stupidités,j’en suis venu à me demander si ce n’était pas une caméra cachée… Bien sûr pas un mot n’est dit sur une éventuelle mise en cause de leur culture sculptée par leur religion du bien, sois disant.

Dans le troisième reportage avec lequel je suis officiellement tombé de ma chaise, l’originalité, qui n’en est plus une, était d’essayer de nous convaincre que grâce à la méthode miraculeuse des jeux vidéos, l’enseignement public serait sans doute mieux, que l’utilisation des bons vieux livres et l’expérimentation sur le terrain, ayant tous les deux fait leurs preuves, que ce soit dans le domaine de la mémoire et de l’imagination ou dans le domaine du manuel, qu’un retour à l’écran allait permettre à nos adolescents déjà lobotomisés par les divers écrans mis à leur disposition tout le reste du temps, de se guérir. Vaste blague !!

Pour finir, tous les médias télévisuels (et pas que TF1) vous manipulent afin de nourrir leurs propres intérêts. Arrêtez d’être complice du mensonge, éteignez votre télévision, faites un tour sur internet ou divers médias alternatifs, on vous  y propose des reportages bien plus complets et intellectuellement enrichissants. Faites-vous votre propre idée sur le terrain et enfin, je ne le dirai jamais assez, lisez !