De la fin naturelle de l’homme : Le Bien Commun politique

Il existe au moins une erreur de taille commune aux modernistes et aux surnaturalistes (en réalité, il en existe plus d’une (1)). On pourrait la formuler comme suit : l’homme n’aurait, d’après eux, pas de fin proprement...